Sommaire

 

La dépression touche chaque année près de 8 % de la population française, dont la moitié de façon sévère.

Cette pathologie se caractérise notamment par une tristesse importante, une diminution de l'intérêt pour toute activité et une fatigue intellectuelle et physique excessive.

Or, l'activité physique a un impact positif reconnu sur les personnes déprimées. En effet, un minimum d'activité peut alléger les symptômes tant physiologiques que physiques. Voyons comment.

Bienfaits du sport

Sport : quelles vertus chez les personnes déprimées ?

Le sport est un bon moyen de garder la forme physique et d'éviter certaines pathologies, telles que le diabète ou les maladies cardio-vasculaires. Plus encore, il permet de :

  • retrouver une meilleure estime de soi ;
  • se distraire des idées noires ;
  • retrouver un lien social souvent rompu par la dépression ;
  • se rapprocher d'un mode de vie plus sain.

Ces améliorations dans la vie quotidienne permettent de retrouver un certain équilibre, ainsi que de diminuer les effets psychologiques et physiques de la dépression. En effet, plus on bouge, plus on a envie de bouger…

Amener une personne déprimée à faire du sport

Ce n'est pas une mince affaire ! En effet, le premier problème que rencontre une personne déprimée qui veut « se mettre au sport », c'est d'arriver à faire le premier pas.

Il faut réussir à lever ses propres barrières psychologiques, trouver l'énergie et la motivation pour commencer. C'est là qu'interviennent quelques stratégies :

  • identifier un sport que l'on apprécie ;
  • se fixer des objectifs raisonnables, et que l'on pourra atteindre pour entretenir la motivation ;
  • demander à être accompagné par une tierce personne ;
  • se préparer à l'échec, pour qu'il ne soit pas un coup d'arrêt à votre nouvelle routine : rater une séance ou ne pas atteindre un objectif ne doit pas démotiver, mais au contraire donner encore plus envie.

Que disent les études ?

Nombre d'organismes de recherche (Santé publique France, ex-INPES ; OMS ;Medical School de Hambourg) se sont penchés sur la question de l'intérêt du sport dans la dépression. Ils en ont tiré les conclusions suivantes :

  • Un minimum d'exercice régulier aide à combattre les symptômes de la dépression.
  • La pratique d'un sport est plus efficace dans les cas de dépressions légères à modérées. Elle peut également avoir des effets préventifs et éviter les rechutes (par exemple, une demi-heure d'activité physique soutenue par semaine diminuerait les risques de rechute de 50 % !)
  • La pratique d'un sport permet de réduire les effets indésirables des anti-dépresseurs et de potentialiser leurs effets.

Dans les études revues par la Medical School de Hambourg, il apparaît que le sport pourrait avoir des effets aussi bénéfiques, voire plus, que les anti-dépresseurs.

Par quels mécanismes le sport lutte t-il contre la dépression ?

Les mécanismes impliquant l'amélioration des symptômes de la dépression ne sont pas encore clairs et méritent encore quelques recherches. Mais il se dégage déjà quelques pistes.

Sport et chimie du corps

Une première piste est que le sport permet la libération d'endorphines, qui réduisent la douleur et provoquent un état euphorique.

Mais ce n'est pas tout. Quand on fait du sport, on produit également :

  • la phényléthylamine, qui joue un rôle dans l'humeur ;
  • un facteur de croissance endothélial (c'est-à-dire jouant un rôle dans la croissance des cellules) lié à l'activité de l'hippocampe, siège des troubles de l'humeur ;
  • un facteur neurotrophique (BDNF), qui joue un rôle important dans le développement et la survie des neurones ;
  • des enzymes précurseurs de sérotonine, celle-ci jouant également un rôle dans la dépression.

Il permet également d'améliorer l'activité des neurotransmetteurs.

Un décontractant musculaire naturel

Plus prosaïquement, le sport permet un relâchement de la musculature, qui concoure à :

  • la détente ;
  • un meilleur sommeil ;
  • une augmentation de la température corporelle, qui peut également avoir des effets apaisants.

En conclusion

Le sport peut participer favorablement à une réduction des symptômes de la dépression, voire ralentir / empêcher leur apparition. Pour autant, il ne faut pas s'en contenter si votre médecin a diagnostiqué une dépression. Suivez bien les recommandations médicales qui vous sont faites : anti-dépresseurs, psychothérapie, etc.

Toutefois, ne sous-estimez pas l'activité sportive, elle recèle des vertus insoupçonnées.

En effet, des recherches en cours tendent à montrer que le sport pourrait aussi être plus performant, dans certains cas, que les anti-dépresseurs (même si cela reste encore à confirmer).

En tous cas, même si la dépression semble être un obstacle à la pratique du sport, celui-ci est une bonne solution pour lutter contre la dépression. Plus de 3 séances par semaine réduiraient de 16 % le risque d'être déprimé !

Pour approfondir :