Sommaire

 

La dépression est l’un des troubles psychiatriques les plus fréquents et pouvant survenir à tout âge. Elle s’accompagne de nombreuses pensées négatives et d'une démotivation générale. Parmi les pensées négatives qui habitent la personne déprimée figure souvent la culpabilité.

Comment comprendre et aborder cette situation ? On vous en dit davantage.

Culpabilité : un symptôme courant accompagnant la dépression

Comment appréhender cette culpabilité ?

La culpabilité est un sentiment qui accompagne souvent la personne souffrant de dépression :

  • il s’agit d’un symptôme ;
  • la culpabilité est injustifiée : la personne dépressive peut penser qu’elle a une responsabilité dans la survenue de cette maladie, alors qu'il n’en est rien.

Le patient dépressif qui culpabilise :

  • se croit frappé d'un malheur dont il serait directement la cause : il cherche indéfiniment à la trouver, s'accusant de façon imaginaire ;
  • s'accuse d'être faible, d'être "nul", de ne pas arriver à s'en sortir par sa seule volonté.

Il est donc très important de dire à ces personnes que ce sentiment de culpabilité fait partie des symptômes de leur maladie et qu'elles ne doivent en aucun cas se culpabiliser d'avoir commis une faute grave.

Autres symptômes pouvant caractériser la dépression

La dépression est une maladie chronique qui répond à des critères diagnostiques bien précis. Elle se caractérise par :

  • une grande tristesse ;
  • un sentiment de désespoir ;
  • une perte de motivation ;
  • une perte de la capacité de prise décision ;
  • des troubles du sommeil et des troubles alimentaires ;
  • la présence de pensées morbides.

Culpabilité et dépression : une maladie aux causes mal connues

Selon les symptômes et leur intensité, la dépression est qualifiée de légère, modérée ou sévère. Dans les cas les plus graves, elle peut conduire au suicide.

La dépression est une maladie complexe dont les causes sont mal connues :

  • l’hérédité : la dépression comporte une certaine composante génétique, mais les scientifiques n’ont pas identifié de gène précis impliqué dans cette maladie ;
  • la biologie : un déficit de certains neurotransmetteurs (comme la sérotonine) peut être présent chez les personnes dépressives ;
  • les événements de la vie : la perte d’un proche, une maladie ou encore un divorce sont susceptibles de favoriser la survenue d’une dépression ;
  • des habitudes de vie : certaines conditions de vie (comme le stress ou encore l’isolement social), ou certaines mauvaises habitudes sont des déclencheurs possibles.

Besoin de creuser le sujet ?