Sommaire

 

De nombreuses personnes souffrent à la fois de migraine et de dépression.

La coexistence de ces deux affections n'a rien d'une coïncidence, découvrons pourquoi.

Liens étroits entre migraine et dépression

Un épisode de dépression majeure augmente le risque de souffrir de migraine, et inversement, souffrir de migraine augmente les risques de développer une dépression. Voici la conclusion de psychiatres américains ayant étudié les liens qui unissent ces deux pathologies.

Leurs résultats ont été publiés en 2003, dans la revue « neurology ». Ils ont en effet constaté que :

  • Les patients migraineux présentent un risque de traverser un épisode de dépression 5 fois plus important que les personnes non migraineuses.
  • Les patients atteints de dépression ont un risque 3 fois plus important de souffrir de migraine que les patients non dépressifs.

Il ne semble pas surprenant que des personnes souffrant de douleurs chroniques soient très affectées moralement et finissent par sombrer dans la dépression.

Mais les chercheurs ont prouvé que la douleur en elle-même n'est pas responsable. Ils ont inclus dans leur étude des patients qui souffraient également de maux de têtes très sévères mais d'origine non migraineuse, causés par un traumatisme crânien par exemple. Et ces personnes ne sont pas plus sujettes à être victimes de dépression que le reste de la population.

Des chercheurs des Pays-Bas ont quant à eux montré que le risque de dépression est encore plus important chez les patients souffrant d'un type particulier de migraine, qui s'accompagne d'une aura (manifestation visuelle précédant la crise).

Le lien étroit qui unit spécifiquement la dépression et les migraines dénote l'existence d'une cause commune aux deux affections.

Sérotonine : molécule derrière les migraines et la dépression

La sérotonine est un neurotransmetteur, c'est-à-dire une molécule qui permet la transmission d'informations entre les neurones. Elle est notamment impliquée dans la régulation de l'humeur, du sommeil ou de l'appétit.

Des chercheurs Irlandais ont montré que des patientes atteintes de migraines ont une hypersensibilité au niveau de leurs récepteurs à sérotonine. Cette particularité, partagée avec les patientes dépressives, pourrait être à l'origine du lien entre les deux affections.

Migraine et dépression : un traitement commun

Pour traiter les symptômes des patients souffrant de ces deux affections, des antidépresseurs de la famille des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (SSRI) sont généralement proposés.

Il ne faut pas associer la prise de ce type de médicaments à celle de triptans, des anti-migraineux classiquement utilisés lorsque la crise survient. Il existe effectivement un risque de syndrome sérotoninergique, lié à un excès de sérotonine, aux conséquences parfois sévères, voire mortelles.

En prévention, pour éviter la survenue des crises de migraine, il convient d'identifier les facteurs déclenchant et les éviter. Il s'agit par exemple :

  • du stress ;
  • de la déshydratation ;
  • de la consommation d'aliments particuliers, de caféine, d'alcool...

La tenue d'un journal décrivant le contexte associé à la survenue des crises est très utile pour parvenir à les identifier.

Venez à bout de vos migraines grâce à nos contenus :