Sommaire

La dépression est une maladie qui touche environ 10 à 25 % des femmes et de 5 à 12 % des hommes. Comme toute maladie, elle se soigne au moyen de différents traitements médicamenteux et psychologiques (psychothérapie, thérapie comportementale et cognitive, thérapie de pleine conscience).

Mais, avant tout, il faut savoir en repérer les symptômes et comprendre quel comportement peut adopter une personne dépressive, et/ou celui qu'il convient d'adopter pour aider une personne dépressive.Nous vous proposons de faire le point ensemble.

Symptômes et comportements dépressifs

On distingue 2 types de dépression :

  • la dépression majeure ;
  • la dépression post-partum ou "dysthymie".

On pose un diagnostic de dépression si 5 symptômes parmi les 9 suivants perdurent pendant au moins 2 semaines :

  • humeur dépressive ;
  • diminution du plaisir ;
  • perte d'appétit et de poids ;
  • insomnie ou hypersomnie ;
  • agitation ;
  • fatigue, perte d'énergie ;
  • sentiment dépréciatif envers soi-même ;
  • troubles de la concentration ;
  • pensées noires, voire suicidaires.

Si ces symptômes sont présents et s'installent, il faut consulter un médecin qui saura orienter le patient et proposer une prise en charge adaptée.

Comportement dépressif : symptômes physiques et psychologiques

Une dépression peut générer des symptômes physiques, psychologiques et émotionnels, qui varient d'une personne à l'autre, en intensité et dans le temps.

Symptômes physiques

En voici la liste :

  • ralentissement psycho-moteur caractérisé par de la fatigue (présente dans 90 % des cas) ;
  • incapacité à agir ;
  • troubles du comportement alimentaire avec prise ou perte de poids ;
  • troubles du sommeil ;
  • troubles de la libido ;
  • troubles digestifs ;
  • troubles cardio-vasculaires ;
  • signes vasomoteurs (maux de tête, vertiges…) ;
  • problèmes dermatologiques (démangeaisons, rougissement, herpès, eczéma, psoriasis, …).

Symptômes psychologiques et émotionnels

Ce sont les suivants :

  • indifférence, absence de plaisir ;
  • agressivité ;
  • pensées suicidaires ;
  • anxiété ;
  • hypersensibilité ;
  • inefficience cérébrale : mauvaise mémoire, troubles de la concentration ;
  • envie de pleurer fréquente ;
  • repli sur soi ;
  • mauvaise estime de soi.

Comportement à adopter avec une personne dépressive

Quelques comportements simples peuvent être mis en place :

  • avoir une écoute bienveillante et attentive, sans jugement ;
  • prendre le recul nécessaire pour orienter vers un professionnel si nécessaire, pour repérer des risques suicidaires ;
  • garder à l'esprit que l'on est en présence d'un malade et non pas de quelqu'un qui "fait un caprice" ;
  • prendre le malade et ses souffrances au sérieux ;
  • soutenir le patient dans son suivi thérapeutique ;
  • avoir des paroles rassurantes en encourageant le malade à s'exprimer lui-même ;
  • valoriser et motiver le malade à travers des activités pour qu'il reprenne une vie normale dès que possible ;
  • encourager le lien social.

Savoir se tourner vers des professionnels et prendre soin de soi est important car les proches participent aussi au processus de guérison du patient déprimé.

Pour en savoir plus :

  • La dépression à l'adolescence passe souvent inaperçue à cause de la crise de cet âge. Regardons ensemble ses symptômes, ses risques et les solutions à y apporter.
  • L'épreuve de la dépression ne concerne pas seulement le malade : tout son entourage est affecté. Suivez nos conseils pour savoir comment vivre avec un dépressif et l'aider au mieux.
  • Dépression et sommeil : deux problèmes majeurs de la vie moderne. On fait le point sur leurs interactions.