Sommaire

Comme pour toutes les autres maladies mentales, le burn-out a des symptômes très précis qui permettent de le reconnaître. Cet état très particulier d’épuisement mental et physique passant souvent inaperçu, il est nécessaire de reconnaître les signes d’alarme pour mettre en place une aide dès que possible. On vous dit tout des symptômes du burn out dans cet article !

Symptômes du burn out : les identifier

Le burn out est un état d’épuisement psychologique et physique qui se traduit par des symptômes particuliers apparaissant de façon très progressive, en quelques mois ou en quelques années :

  • une irritabilité avec un comportement agressif et parfois violent ;
  • une labilité émotionnelle avec des crises de colère et des pleurs (hypersensibilité ou au contraire absence d'émotions avec diminution de l'empathie) ;
  • un sentiment de frustration et d’incompétence ;
  • un isolement social et un repli sur soi ;
  • un comportement addictif ;
  • une démotivation ;
  • un sentiment d'échec (qui peut être augmenté par la perte d’efficacité professionnelle qui accompagne le burn out) ;
  • une diminution de la confiance en soi (remise en cause professionnelle) ;
  • une anxiété permanente avec des attaques de panique dans certains cas ;
  • des difficultés de mémorisation et de concentration ;
  • une humeur triste avec parfois des idées suicidaires ;
  • une fatigue chronique malgré les weekends et les vacances ;
  • des douleurs physiques (tensions musculaires diffuses et troubles musculo-squelettiques) ;
  • des troubles du sommeil avec des difficultés d’endormissement et des réveils nocturnes, parfois des cauchemars ;
  • des troubles de l’appétit notamment une anorexie ;
  • des infections à répétition ou des problèmes digestifs.

Même s’il n’est pas classé en tant qu’affection médicale, l’épuisement professionnel est défini en tant que « syndrome conceptualisé comme résultant d’un stress chronique sur le lieu de travail qui n’a pas été correctement géré ».

L’épuisement professionnel a été inclus dans la 11e révision de la classification internationale des maladies (CIM­-11) de l'OMS en tant que « phénomène lié au travail ». 

Symptômes burn out : ce qui va alerter l'entourage

À la différence de la dépression ou des troubles anxieux, la personne victime d’un burn out est dans le déni. Elle ne veut pas reconnaître son épuisement qu'elle vit comme un échec avec un sentiment de honte et de culpabilité. Connaître les symptômes du burn out permet d’alerter l’entourage afin de consulter dès que possible.

Les symptômes d’alerte du burn out font toujours rupture avec un état antérieur :

  • un sentiment d’épuisement et de fatigue malgré les congés avec l’impossibilité de récupérer ;
  • des problèmes de concentration, de mémorisation et d’organisation ;
  • une perte de confiance en soi avec un sentiment de honte et de culpabilité ;
  • un changement de caractère, avec une grande irritabilité et un repli sur soi ;
  • des idées suicidaires ;
  • un absentéisme important ;
  • une dépendance à des substances comme l’alcool ou les médicaments.

Les circonstances d'apparition des symptômes du burn-out

Le burn out est le plus souvent un état d’épuisement professionnel. Les symptômes du burn out apparaissent progressivement :

  • Au départ, la personne se rend compte qu’elle a besoin de déployer une énergie beaucoup plus importante pour accomplir le même travail. Progressivement, cette énergie ne suffit plus pour apporter une satisfaction et un épanouissement.
  • Par la suite, là où des vacances suffisent à retrouver la motivation et le plaisir du travail, lors d’un burn out, la culpabilité et la dépression s’installent. Il s’agit des premiers symptômes du surmenage. Apparaissent ensuite la frustration et les difficultés de concentration qui pousse la personne à travailler et à s’épuiser d’autant plus.
  • Lorsque le burn out s’installe, les symptômes physiques comme les douleurs, les troubles du sommeil et de l’appétit deviennent de plus en plus importants et handicapants. Le soutien de l’entourage, des collègues, où les congés ne suffisent plus à soulager la personne qui s’enfonce petit à petit dans son investissement professionnel, et surtout son épuisement psychologique et physique.