Sommaire

Le coup de blues, contrairement à la dépression, est un épisode de tristesse passagère qui ne dure que quelques jours. Il se caractérise le plus souvent par un coup de cafard, une déprime, ou une contrariété. Plutôt que de se laisser abattre, plusieurs solutions existent pour retrouver le moral. Voici lesquelles.

Qu’est-ce que le coup de blues ?

Le coup de blues est un état de déprime ou de tristesse qui ne dure que quelques jours et disparaît spontanément. En général, il apparaît suite à un événement extérieur, une contrariété ou une difficulté. Contrairement à la dépression, il dure 2 semaines maximum et permet de continuer ses activités habituelles.

Le mal-être du coup de blues est toujours supportable et compatible avec la vie de tous les jours. Il n’empêche pas la personne de se lever, d’aller travailler, ou de voir ses amis. Au contraire, poursuivre ses activités permet de se changer les idées, et de surmonter sa déprime passagère plus rapidement.

Caractéristiques d'un coup de blues

Le coup de blues se caractérise par des symptômes qui durent quelques jours, et qui n’interfère pas avec les activités quotidiennes comme le travail ou les relations amicales et familiales.

Il se caractérise par une tristesse passagère, un mal de vivre, un vague à l’âme, une contrariété, des ennuis, une perte de motivation, le sentiment de ne pas trouver de solution.

Ce mal-être apparaît souvent dans un contexte de difficultés ou de soucis. Dans certains cas, il n’est pas possible d’identifier clairement la cause. Il peut s’agir alors d’une fatigue, d’un manque de sommeil, ou d’un changement hormonal.

Coup de blues : conséquences sur soi et son entourage

Les conséquences du coup de blues sur soi-même varient en fonction de l’intensité des symptômes mais elles restent supportables et n’empêchent pas de poursuivre les activités habituelles. Il peut s’agir :

Contrairement à la dépression, dans le cas d’un coup de blues, le mal-être disparaît spontanément, très vite, et sans aide médicale, psychologique ou médicamenteuse.

Le coup de blues peut susciter chez l’entourage une empathie et un soutien. Dans certains cas, c’est l’incompréhension qui engendre une hostilité et des conflits. Afin de se faire aider, il est préférable d'exprimer son mal-être, et de parler de ses difficultés avec des personnes de confiance, que ce soit des collègues, des amis ou de la famille.

Que faire en cas de coup de blues ?

Se sentir triste est un sentiment normal qui fait partie des émotions de la vie, particulièrement en cas d’événement difficile. Pourtant, il existe des solutions pour se remonter le moral plus rapidement :

  • manger du chocolat, surtout du chocolat noir, qui augmentent la sérotonine ;
  • passer du temps avec ses amis et sa famille ;
  • faire une activité physique, marcher ou se promener ;
  • se cuisiner des bons petits plats ;
  • regarder son film préféré, ou lire un livre ;
  • se reposer, faire une sieste ;
  • se faire masser.

À chacun de trouver ce qui lui fait du bien et qui lui permet de remettre un peu de joie et de plaisir. En revanche, si le coup de blues perdure plus de 2 semaines, ou que les conséquences sont importantes sur la vie quotidienne, il est important de consulter un psychiatre afin de rechercher une dépression ou un trouble anxieux. Dans ce cas seulement, une aide médicamenteuse et une psychothérapie sont nécessaires.