Anti dépression

Écrit par les experts Ooreka

20 à 25 % des femmes et 7 à 12 % des hommes souffriront d'une dépression au cours de leur vie.

Pour éviter de faire une dépression ou de rechuter après un épisode dépressif, il existe des comportements spécifiques à adapter en prévention.

Femme tient sa tête contre mur

Anti dépression : les risques de rechute

Les taux de rechute sont importants :

  • 80 % des patients atteints d'un premier épisode dépressif rechutent s'ils n'effectuent pas de thérapie,
  • le taux de rechute des patients traités en thérapie cognitive-comportementale (TTC) est de 25 %.

Prévention anti rechute et anti dépression : la psychothérapie

Prévenir une rechute dépressive passe par :

  • la mise en place d'une psychothérapie courte ou longue selon la gravité de la dépression,
  • la mise en place d'un traitement médicamenteux approprié et accompagné par un médecin,
  • une sensibilisation des dépressifs eux-mêmes et de leur entourage à la maladie.

La prise en charge en thérapie d'un premier accès de dépression est la seule manière de consolider une guérison et d'éviter les rechutes.

Repérer les personnes sensibles et les accompagner

Pour les parents, il faut être attentif au bien-être moral de leurs enfants et adolescents :

  • en étant à l'écoute,
  • en évitant les pressions de performance tout en accompagnant les enfants dans leurs apprentissages.

Il est possible de faire réaliser un dépistage de la maladie chez l'enfant et l'adolescent pour éviter qu'ils deviennent des adultes déprimés.

Les médecins doivent aussi repérer les femmes enceintes dépressives et les accompagner durant leur grossesse :

  • afin d'éviter une dépression post-partum,
  • afin de permettre ensuite la mise en place de liens affectifs sécurisants chez le nourrisson.

Anti dépression : traiter efficacement une dépression

L'arsenal thérapeutique contre la dépression est aujourd'hui bien développé :

  • médicaments antidépresseurs de première, deuxième ou troisième génération,
  • thérapies analytiques, d'inspiration analytique ou comportementale courte, etc.

Traiter efficacement une dépression passe avant tout par sa reconnaissance :

  • par la société,
  • par les proches des personnes dépressives,
  • et par les personnes dépressives elles-mêmes : il faut éviter le déni chez les patients dépressifs

Le premier obstacle à la prise en charge et à la prévention de la dépression sont les préjugés qui entourent aujourd'hui encore cette maladie :

  • les patients dépressifs seraient fainéants,
  • les patients dépressifs manquent de volonté de s'en sortir,
  • la dépression n'est pas une maladie.

Équilibre affectif et professionnel : anti dépression

D'une manière générale prévenir l'apparition de la maladie ou sa rechute nécessite :

  • un environnement affectif stable et sécurisant,
  • un environnement professionnel stable et qui évite un stress trop important,
  • une hygiène de vie saine :
    • la pratique d'une activité physique régulière
    • une alimentation équilibrée qui évite les aliments gras, sucrés et transformés,
  • un comportement qui évite les conduites à risque (consommation d'alcool, de stupéfiants),
  • une qualité et quantité de sommeil suffisante,
  • une bonne estime de soi.

Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
peggy caperet

cabinet de psychologie - psychothérapie à paris

Expert

Vd
véronique de lagausie

psychologue, psychothérapeute

Expert

claude andurand

hypnothérapeute, thérapie brève, orienté solutions | cabinet de psychothérapie

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !