Sommaire

 

Pour soigner une dépression légère, on peut utiliser les médecines douces en complément par exemple d'une psychothérapie :

Comprendre les déséquilibres : dépression et acupuncture

Comme la plupart des médecines douces ou ancestrales, l'acupuncture considère l'homme et l'univers dont il fait partie comme un tout en interaction.

Travailler sur l'équilibre de l'homme consiste donc à replacer en équilibre des énergies ou forces qui le parcourent, mais parcourent également son environnement.

La démarche d'un acupuncteur est de dresser un profil du patient par :

  • des questions minutieuses,
  • une analyse de la forme du corps, des affections passées, de l'état présent du patient, etc.

Vient ensuite la pose d'aiguilles à des endroits stratégiques du corps pour faire circuler des énergies au moyen des méridiens présents dans le corps.

Dépression et acupuncture : efficace contre les affections

L'acupuncture traite de nombreux types d'affections ou douleurs.

En 2010, une étude contre placebo a montré la supériorité de l'acupuncture dans le traitement de la douleur.

Les symptômes de la dépression peuvent faire l'objet d'un traitement par l'acupuncture ou accompagner un traitement de médecine allopathique (médecine générale) :

  • l'anxiété,
  • la fatigue,
  • l'asthénie ou la perte d'énergie vitale,
  • les douleurs somatiques,
  • les céphalées (maux de tête), etc.

Avantages et inconvénients : dépression et acupuncture

Dans le cas de la dépression, l'acupuncture peut présenter des limites :

DÉPRESSION ET ACUPUNCTURE
AVANTAGES
  • L'acupuncture traite le patient de manière globale,
  • l'entretien minutieux avec le patient peut permettre de mettre au jour une dépression masquée,
  • l'acupuncture peut soulager l'asthénie (fatigue), l'aboulie (perte d'appétit), la perte d'énergie présentes dans la dépression.
INCONVÉNIENTS
  • L'acupuncture ne peut être utilisée que dans les dépressions légères non psychotiques,
  • l'acupuncture n'est pas ou faiblement prise en charge par la Sécurité sociale et les mutuelles complémentaires.
Lire l'article Ooreka