Dépression hostile

Écrit par les experts Ooreka

 

Il existe de nombreuses formes de dépression avec des troubles spécifiques apparentés :

Dépression : engendre des troubles du comportement

La majorité des patients dépressifs souffrent d'inhibition et de repli sur soi, mais certains patients peuvent montrer de l'agitation et une grande impulsivité.

La dépression, souvent associée à l'alcoolisme ou l'addiction, peut dans certains cas, entraîner des troubles du comportement et conduire les personnes à des comportements violents :

  • agressions,
  • fugues,
  • voire homicides.

Dépression hostile : l'alcoolisme et prise de stupéfiants

La dépression est une descente aux enfers, elle peut donc entraîner de l'alcoolisme ou la prise de stupéfiants qui :

  • entraînent une désinhibition momentanée,
  • et peuvent venir perturber le comportement.

La dépression entraîne des conduites d'échecs professionnels, personnels, qui peuvent conduire l'entourage à moins de tolérance :

  • plus la tolérance de l'entourage du dépressif est limitée, plus le risque de comportement violent de celui-ci est important,
  • les peines affectives et les problèmes professionnels peuvent venir s'ajouter à la douleur dépressive et conduire à des actes désespérés vis-à-vis d'autrui.

La dépression hostile : repli sur soi

La dépression peut entraîner une altération de la personnalité.

Une personne affable peut devenir agressive, voire franchement hostile, lors d'un épisode dépressif.

La dépression entraîne un repli sur soi, la neurasthénie, qui peut apparaître comme de l'hostilité envers son entourage, y compris envers les proches et les conjoints.

La dépression pose souvent des problèmes au sein du couple et peut conduire la personne dépressive à adopter des comportements hostiles, voire violents.

Le suicide altruiste : symptôme aigu de dépression hostile

Dans la plupart des dépressions majeures (mélancolie, bipolaire, psychose maniaco-dépressive), le risque majeur est celui de la violence envers soi-même :

  • le patient mélancolique aura tendance à l'automutilation,
  • le dépressif alcoolique ou drogué pourra retourner sa violence contre autrui et envers lui-même.

La mère en dépression post-partum peut désirer en finir avec son enfant : c'est le risque ultime dans ce type de dépression.

Prévenir la violence, l'agressivité des dépressifs

Les comportements violents des personnes dépressives sont souvent la conséquence de l'incompréhension de leur entourage.

La première chose pour prévenir les risques de violence est de mettre des mots sur cette maladie et de reconnaître la maladie de la personne.

Une reconnaissance de la maladie et surtout sa prise en charge par des professionnels sont le meilleur moyen pour prévenir les comportements hostiles, agressifs, voire violents.


Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !