Dépression saisonnière

Écrit par les experts Ooreka

 

La dépression saisonnière expliquerait le nombre élevé de suicides dans les pays du Nord.

Il existe de nombreuses formes de dépression avec des troubles spécifiques apparentés :

La dépression saisonnière est une dépression atypique

La dépression saisonnière ou SAD (Seasonal Affective Disorder) semble directement liée à la baisse de la luminosité et au dérèglement des horloges biologiques internes.

On parle de dépression saisonnière ou SAD lorsqu'elle survient au moins deux années de suite.

Les personnes âgées et les femmes y sont les plus sensibles : 40 % d'es femmes souffrent de boulimie au changement d'équinoxe.

La dépression saisonnière se manifeste par différents symptômes :

  • état dépressif avec tristesse et fatigue,
  • hypersomnie (augmentation du sommeil),
  • prise de poids,
  • augmentation de l'appétit voire boulimie pour les aliments sucrés.

Elle est classée parmi les dépressions atypiques, car elle entraîne :

  • une augmentation des périodes de sommeil et une prise de poids,
  • alors que les autres formes de dépression entraînent insomnie et perte d'appétit.

Liens entre dépression saisonnière et manque de lumière

Les dépressions hivernales semblent être directement liées à la baisse de la luminosité et au dérèglements des horloges internes ou biologiques.

La luminosité a un effet sur les cellules cérébrales

Chaque matin, l'organisme doit synchroniser ses cellules cérébrales grâce à la lumière de l'aube.

L'hormone de la nuit ou mélatonine imprègne l'organisme jusqu'aux premiers rayons solaires qui abaissent le niveau de mélatonine et mettent l'organisme en phase de réveil.

Le rythme veille-sommeil se désorganise

À l'automne et en hiver, la lumière du soleil se raréfie et la mélatonine demeure élevée dans le cerveau.

Le corps, au lieu de se réveiller, demeure léthargique et les rythmes alternés de veille et de sommeil se dérèglent.

Amélioration de la dépression saisonnière avec l'exposition à la lumière

La dépression saisonnière, contrairement aux autres formes de dépression, ne nécessite pas forcément de prise en charge en thérapie, ni de prise de médicaments.

Les causes de cette dépression étant la baisse de luminosité et son impact sur les cellules cérébrales, on recommande en principe :

  • un traitement par luminothérapie,
  • et la prise de compléments alimentaires en oméga 3.

Traiter la dépression saisonnière : la luminothérapie

La resynchronisation de l'organisme nécessite une exposition à une lumière supérieure à 3 000 Lux sur une période de une à deux heures.

Pour information :

  • la luminosité d'une ampoule de 100 watts est inférieure en général à 500 Lux,
  • une lampe de luminothérapie produit en moyenne de 3 000 à 5 000 Lux,
  • un simulateur d'aube produit moins de 600 Lux,
  • une promenade au grand air, même en période hivernale, expose à une lumière de 5 000 à 10 000 Lux.

Il convient de se faire examiner les yeux avant d'utiliser une lampe de luminothérapie.

Le coût moyen d'une lampe à luminothérapie se situe entre une dizaine d'euros pour les moins chères, à environ 450 € pour les plus onéreuses.


Pour aller plus loin



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !