Dysthymie

Écrit par les experts Ooreka

Les patients peuvent être atteints de dysthymie pendant des années sans être diagnostiqués.

Femme se mord les levres

Il existe de nombreuses formes de dépression avec des troubles spécifiques apparentés :

La dysthymie : une dépression de gravité moyenne

La dysthymie vient du grec et signifie à l'origine mélancolie.

On parle aujourd'hui de dysthymie pour caractériser des troubles de l'humeur.

Les symptômes de ce type de dépression, moins sévères que ceux de la dépression majeure, peuvent passer inaperçus.

Les personnes atteintes considèrent de la dysthymie :

  • pensent que leurs troubles sont le fait de leur caractère,
  • sont d'humeur sombre, voire irritable,
  • souffrent d'anhédonie (perte de plaisir),
  • et subissent une fatigue souvent constante.

Une personne dysthymique peut sembler indécise et présenter une faible estime de soi.

Les troubles de la dysthymie : possibles dès l'enfance

La dysthymie peut apparaître dès l'enfance en cas de :

  • troubles affectifs,
  • violences,
  • agression sexuelle, etc.

Ce type d'environnement familial amène l'enfant à intégrer le stress et la tristesse dans sa structure psychique.

Les filles sont deux fois plus susceptibles que les garçons de souffrir de dysthymie.

Si l'enfant ou l'adulte atteint de dysthymie n'est pas pris en charge, le risque de suicide est très important.

La dysthymie s'installe dans la durée

La dysthymie partage de nombreux symptômes avec la dépression majeure.

Mais contrairement à la dépression majeure qui éclate par épisodes, la dysthymie s'installe de manière constante dans la vie des patients, quelquefois depuis l'enfance.

Dans certains cas, des épisodes dépressifs majeurs viennent se surajouter à la dysthymie.

Diagnostiquer la dysthymie : pas évident

Le trouble de dysthymie peut apparaître dès l'enfance et devenir pour l'adulte un trait constant  qu'il perçoit comme partie intégrante de son caractère.

Le problème pour ce type de personnes est la prise de conscience de l'anormalité de ces dérèglements de l'humeur et de la possibilité d'en guérir.

Les moyens d'aider un enfant dysthymique

Les moyens thérapeutiques à mettre en place pour aider l'enfant dysthymique :

  • la mise en place d'une assistance éducative,
  • l'intégration dans un environnement sain,
  • un espace d'expression,
  • de longues périodes de loisirs,
  • un soutien moral.

Les moyens pour aider l'adulte dysthymique

La mise en place d'un suivi médical est absolument nécessaire chez l'adulte dysthymique.

Une thérapie accompagnée d'antidépresseurs et de somnifères ainsi que des régulateurs de l'humeur sont préconisés durant les périodes de crise.

En outre, le réapprentissage des liens sociaux et le renforcement de l'estime de soi sont indispensables pour obtenir des résultats sur le long terme.


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
vincent manglano

hypnothérapeute, pnliste, emdr | thérapies brèves & coaching bordeaux

Expert

salim djelouat

pr. bioclinicien -expert médical -auteur scientifi

Expert

DB
danièle beurtin

sophrologue, sophrothérapeute

Nouvel expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !