Sommaire

 

Les phases de transition de l'existence, comme la retraite, sont propices à la dépression : on a observé une augmentation de plus de 2 % du taux de dépression chez les 65-75 ans entre 2010 et 2017.

En effet, la maladie de la dépression touche tous les âges de la vie. De la même manière que les enfants, les adolescents et les adultes actifs, les retraités et personnes âgées peuvent souffrir de dépression.

Retraite et dépression : la perte de son statut social

La retraite est un moment de changement de rythme de vie où le sujet peut perdre en gratification sociale : c'est donc une phase de grande vulnérabilité.

La perte du statut social et des relations professionnelles consécutive à la prise de retraite peut provoquer un traumatisme si la personne ne recrée pas des rapports sociaux.

Comme tout choc affectif majeur, ce traumatisme psychologique génère une dépression qui entraîne la résignation progressive de l'individu à sa propre mort.

À cela s'ajoutent le déclin des capacités physiques et intellectuelles et les disgrâces physiques qui peuvent susciter un sentiment de perte, des blessures narcissiques, conduisant à la dépression.

Lire l'article Ooreka

Personnes âgées : forte prévalence retraite et dépression

Des études récentes montrent que :

  • 10 à 15 % des personnes âgées de plus de 65 ans souffrent de dépression ;
  • 20 % des plus de 75 ans souffrent de dépression majeure.

Fréquente chez les jeunes retraités, la dépression est souvent ignorée des proches et sous-estimée par le médecin, ce qui explique le fort taux de suicide au troisième âge :

  • en France : un taux de 50 pour 100 000 habitants parmi les hommes âgés de 65 à 74 ans ;
  • avec ce taux, la France se situe au 2e rang en Europe, derrière l'Autriche (55 pour 100 000 habitants).

En constante augmentation dans les pays développés, le suicide des personnes âgées représente environ 1/3 des suicides.

Lire l'article Ooreka

Retraite et dépression personne âgée : les signes

Les symptômes de la dépression chez les personnes âgées sont les mêmes que pour les personnes actives.

Il existe toutefois des spécificités cliniques comme :

  • l'apathie : état de fatigue physique ou intellectuelle profond provoquant une certaine indifférence (aux désirs, etc.) ;
  • l'agressivité ;
  • les plaintes concernant la mémoire ;
  • des douleurs physiques ou l'impression d'être un poids pour les proches.
Lire l'article Ooreka

Facteurs de risque retraite et dépression

Voici quels sont ces facteurs de risque :

  • antécédents de dépression au cours de la vie ;
  • isolement ;
  • solitude (elle multiplierait par deux le risque de décès précoce chez les personnes âgées) ;
  • perte du conjoint ;
  • hospitalisation en long séjour ;
  • maladie et douleurs chroniques ;
  • handicap et dépendance ;
  • précarité, pauvreté ;
  • facteurs iatrogènes (médicaments bêtabloquants, corticoïdes, antihypertenseurs).
Lire l'article Ooreka