Je souffre d'une dépression masquée

Question détaillée

Question posée le 04/09/2015 par anonyme

Quel est le meilleur ANTI DEPRESSEURS RECOMMANDE OAR LES NEDECINS POUR UNE DEPRESSION MASQUEE SOUS CARACTERISEE PAR DES SYMPTOMES PHISUQUES CHRONIQUE TELKES QUE L'INSOMNIE , DOULEURS DE LE COLONNE VERTEBRAKE , MOELKE ÉPINIÈRE , VIDE DANS LA TETE , ASTHENIE REACTIONELLE , FYBROMIALGIE , ATTAQUE DE DEPRIME D'UN MOMENT A L'AUTRE ......

J suis plutot déprimé par kes douleurs physiques mais sans être dépressif

Que dois j faire Svp

Signaler cette question

2 réponses d'expert

Réponse envoyée le 04/09/2015 par Maurice Gaillard Psychologue

Tout d'abord établir un diagnostic avec un médecin.
Est ce que c'est les maux physiques qui vous dépriment ?
ou bien
une dépression qui crée les maux physiques ?
ou encore
les deux ensemble ?
Seul le médecin pourra savoir d'où cela vient et décider de la suite des soins.
Et puis, il n'y a pas qu'un seul anti-dépresseur....cela dépend du type de dépression.
Après diagnostic, le médecin décidera de la marche à suivre.
Cordialement

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

6 commentaires

Commentaire posté le 04/09/2015 par Anonyme

Merci doctor , pour votre information , j'ai pris un cocktail de psychotropes et d'anxiolytiques durant 13 ans preque , plus de mal que de bien , je ne tolère pas les antidépresseurs t types. Je suis de nature dynamique , calme , j'avoue que je ressens des attaque de déprime d'un moment à un autres mais je ne suis pas dépressif , je travail , j'ai 3 gosses, les anti depresseurs IRSS OU tricycliques ou autres types me rendent agité et tres fatigué .......
Bref , on m'a dit que je souffre d1 depression cachée serte mais je suis toujours malade meme avec LES AD ils causent grave problème teele que les sentiments de délire , isolement , ce n'est pasla vie que je cherche.
Pour vous dire que je souffre de depression du corps et pas de l'esprit , j devient anxieux et angoissé quand les douleurs somatiques s'accentuent , un mal être du corps , c'est tous les organes qui souffrent :les articulations , bas du dos , dorsaux, moelle , colon...........etc,
Personnellement je n'ai pas d'idée noirs ou négatifs ou autres choses, je suis déterminé et motivé , mais...... je dors pas , asthénie réactionelle....
Maintenant , si quelques choses se pasedans mon subconscient que j'arrice pas à détecter ou observer ou même sentir ,ca c'est autres chose.
Pour moi ,je me ssns très normal et comme tout le monde , serte j'ai eu pas mal de chocs émotionnels ,des accidents. ?......comme tout le monde quoi ,c'est naturel puis c'est du passé.
Actuellempnt , peu être que mon passé me suit , me fsit souffrir. ?..... ca c'est autres choses.
Merci à vous Docteur

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 04/09/2015 par Anonyme

De eV tout façon , c'est un véritable cercle vis cieux , mais Franchement ca ne devait pas être traités par Les AD , c'est du n'importe quoi avec plusieurs effets in dis érables et rendent le malade robot , je ne connait aucune personne qui est guérit de cette maladie même moi pourtant qu'on lit la notice des AD on ne trouve que : traitement de , traitememt de......... , pour moi la vérité est ailleurs , les malade restent optimiste pour de nouvelles pratiques

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 04/09/2015 par Anonyme

Je crois pertinemment , wue je n'ai pas développé d'affections psychiatriques meme apres 20 ans de maladie su contraire j'éprouve bcp de volonté a chetcher le moyen de guerisson , serte c difficile , mais je garde toujours l'espoir ,

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 08/09/2015 par Cabinet médical / Tunisie

Dr Jarraya Anouar Psy Psychothérapeute Tunis Bjr
Essayons de parler simplement peu mais bien Quel est votre contexte? (âge, métier, état familial et en quel pays vivez-vous ?) Qui a posé le diagnostic de dépression masquée ?
Que prenez-vous actuellement comme traitement?
Il faut partir de ces données avant de discuter si l-on veut être pertinent
Cordialement

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 08/09/2015 par Anonyme

Bonsoir,

C'est plutot une fybromialgie Docteur

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 08/09/2015 par Cabinet médical / Tunisie

Vous aviez parlé de "dépression masquée" ce qui est légèrement différent
Cordialement A Jarraya Tunis

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 10/09/2015 par un Ancien expert Ooreka

Bonjour

votre explication est très vague, vous ne donnez pas votre histoire.
Il n'y a pas de meilleurs antidépresseurs
Il y a des antidépresseurs et aussi la thérapie.
Vous décrivez comme c'est souvent le cas un cortège de symptômes.
Oui j'entends votre différence entre dépression et être déprimé d'où la nécéssité d'une thérapie

Sur la dépression
Dépression simple : Se manifeste alors une asthénie physique ou psychique. La dépression est le résultat soit d'une faillite précoce de l'établissement de la relation orale dyadique mère/enfant, soit cette relation a pu s'établir mais pour diverses raisons l'objet d'amour libidinal a été perdu plus ou moins complètement, sur le mode anal du cadeau repris.
Le tableau clinique de la dépression comporte :
a) - L'humeur triste
b) - L'inhibition des activités physiques, psychiques et sexuelles avec asthénie
c) - L'insomnie surtout du matin
d) - La douleur morale avec vécu dépressif entraînant une auto-dépréciation, un sentiment de culpabilité qui peuvent évoluer rapidement parfois vers l'auto-accusation, l'autopunition et l'autodestruction.
e) - Le cortège des problèmes somatiques.
Forme anxieuse : Dominée par le vécu angoissant de la situation, avec culpabilité et crainte d'une catastrophe. Aucune recherche d'aide et donc grand risque de suicide.
Forme neurasthénique : Personnalité hystérique de base qui s'exprime dans son corps par un mal être
Forme caractérielle : C'est un mécanisme de défense
Classification des dépressions
Endogènes (ou psychotiques) : Cas des PMD ou d'involution, qui est plus une forme mélancolique des PMD qui aujourd'hui n'est plus classée de façon autonome
Exogènes (ou symptomatiques) : Névrose. Symptôme dans une structure névrotique
Paranoïaque : Symptôme dans une structure paranoïaque
Dépression masquée : Dépression qui s'exprime dans le corps sans qu'il y ait de vécu dépressif. Quand on traite le côté dépressif, le côté somatique se rétablit.
Dépressions névrotiques : Caractérisées par un sentiment de perte ("Avant, je n'étais pas comme ça..."), avec angoisse dépressive où le sujet revit un abandon. On observe chez ces déprimés un centrage narcissique, une honte. Le symptôme dépressif vient combler le vide et
le manque. Le fonctionnement du névrosé est très répétitif. A l'occasion de ces dépressions, on peut voir apparaître des symptômes névrotiques, comme les traits hystériques, obsessionnels et phobiques. Le sujet déprimé cherche des relations d'Objet narcissiques, des relations en miroir, pour le soutien, qui évitent de rechercher des Objets d'identification.
Réactionnelle, (exogène) liée à un facteur déclenchant
Secondaire : Somatique (maladie, intoxications, ménopause)
Réflexion : "Comment faire, une fois la relation fusionnelle (avec la Mère) terminée, pour éviter la dépression ?" Un des moyens est de somatiser, un autre de répéter (l'élément dépressif) !!!
La notion de dépression tourne autour de la problématique de la perte. FREUD, dans "Métapsychologie", l'inclut dans un processus de deuil. Le dépressif vit dans la perte d'un Objet très aimé et idéalisé. Mélanie KLEIN, dans la phase dépressive du 8e mois, parle de l'Enfant qui ne pourra plus être le premier Objet d'amour de la Mère. Toutes les expériences dépressives, de rupture dans la vie seront constituées en dépendance de la phase dépressive du 8e mois. Si l'Enfant n'arrive pas à réinvestir dans un deuxième temps sa Mère de façon satisfaisante, on pourra alors parler de structure dépressive, amenant le sujet à s'appuyer sur son entourage. Les personnalités à fort Idéal du Moi seront plus dépressives (ces personnes n'arrivent pas à faire le deuil d'une image trop idéalisée du Moi).
On peut aussi se poser la question de la place de la dépression dans la psychose : La dépression peut-elle y être créatrice de guérison ? Toute expérience de la perte, si elle est vécue, est une expérience de re-élaboration interne et psychique. Ce qui garde le mieux en vie c'est la pensée, l'élaboration mentale. Il y a chez chaque individu la création d'Objets imaginaires. Les Objets imaginaires du dépressif ressemblent aux Objets imaginaires du délirant. Si dans la dépression l'Objet aimé n'existe plus, le sujet peut se rebeller et le remplacer par un Objet Hallucinatoire psychotique (Objet merveilleux). Ce contournement pose la question du pourquoi.
L'espace est comme une enveloppe du Moi. Plus la réalité extérieure est menaçante, plus les ressources du Moi sont restreintes et plus l'enveloppe se rétrécit, pour ne devenir que l'enveloppe corporelle. C'est pour cela que certains malades, et pas seulement les dépressifs ou les mélancoliques, en viennent à ne plus sortir du lit
bonne journée Dr Erick Dietrich

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !

Ces pros peuvent vous aider