Tout m'ennuie. Résultat je ne sais pas quel vers métiers me tourner

Question détaillée

Question posée le 14/09/2015 par ireneoux

Bonjour,

J'ai 27 ans et je travaille dans le domaine des ressources humaines, que je déteste. Les missions RH qui me sont confiées sont très répétitives et d'un ennui profond. Il n'y a pas de challenges, d'adrénaline, de polyvalence, tout est plat et rébarbatif. Mon problème c'est que je n'ai jamais réussi à trouver ma voix et à chaque que j'entreprends quelque chose, dans les mois qui suit, je n'éprouve plus d'intérêt pour cette chose. Quand j'étais étudiante, j'ai changé 3 fois de spécialité pour finalement atterrir dans les ressources humaines. J'ai su dés l'obtention de mon Master 1, il y a 3 ans, que cette voix n'était pas faite pour moi mais j'ai poursuivi en me persuadant que je finirais par aimer ce domaine mais 3 ans plus tard, rien n'a changé. Malheureusement je ne bosse pas dans le côté le plus "fun" des RH, je suis plus dans la partie paperasse. J'ai quand même eu l'occasion de bosser dans d'autre aspect du domaine RH comme le recrutement mais c'est pas mieux, je n'accroche pas. Je ne supporte pas les métiers répétitifs, avec peu de polyvalence, l'idée de faire tous les jours la même chose m'horripile, au boulot je passe environ 3h à 4h par jour à surfer sur le net ou à ne rien faire et ce même quand j'ai des piles de dossiers à traiter.

Je pense à monter ma propre affaire car je ne trouve aucune satisfaction à travailler en entreprise, peu importe la fonction. Cette situation m'affecte beaucoup car je me sens inutile, dévalorisée, et sous évaluée par rapport à ce que je me sens capable de faire. Je me sens perdue. Et désespérée à l'idée de ne jamais trouver ma voie ou de subir un boulot qui ne me plaît pas jusqu'à ma retraite.

Signaler cette question

3 réponses d'expert

Réponse envoyée le 15/09/2015 par Jessica Sotto

Bonjour,

Peut être devriez vous faire un bilan de compétence et des tests de personnalité etc. afin de voir quelle serait votre voie. Allez voir les centres ONISEP ou autres pour connaitre les différents métiers, puis faites des tests pour savoir pour quel métier vous êtes faites...

Si par ailleurs, vous remarquez que vous avez tendance à vous lasser de tout très vite, y compris dans votre vie personnelle, peut être devriez vous envisager un travail sur vous même, aidée d'un psychologue, afin de comprendre et résoudre ce problème.

En espérant avoir pu vous aider.
Bon courage et bonne journée.
Jessica Sotto - Psychologue clinicienne - Psychothérapeute (Ile de France - Essonne).

Signaler cette réponse
2

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 15/09/2015 par salim

Bonjour Ireneoux

Vous avez le "complexe" des contradictions (que je viens d'inventer pour vous), vouloir tous et rien.
Faire tous et rien.
Changer de métier comme vous la suggérer ma collègue jessica sotto, n'est pas une chose facile, ni aisé en ces moments de crise.
Vous voulez monter votre propre affaire et j'en suis sur et certain que vous allez vous en lasser au bout de trois mois.

Je pense que votre véritable problème est votre refus ou peur de vous communiquer avec les autres et vous vous vivez en ermite.

Essayez de vous intégrer dans le groupe de travail, de créer des relations sociales, amicales et amoureuses.

Choisissez vos amis et amies mais pas vos collègues;

Dans le cas contraire suivez les conseils de ma collègue.

Cordialement

Signaler cette réponse
2

personnes ont trouvé cette réponse utile

2 commentaires

Commentaire posté le 15/09/2015 par Anonyme

Bonjour Pr,

Vous m'avez cerné. Je veux tout faire et rien en même temps. J'ai peu d'amis et j'ai plutôt une tendance à l'isolement. Je suis en couple depuis 10 ans et c'est la seule chose, la seule personne qui ne m'ennuie pas, qui ne me lasse pas. J'ai ce besoin d'être en permanence avec mon conjoint et d'avoir toute son attention, ce qui m'a également un peu coupé du monde puisque lorsqu'il n'est pas là, je ne fais rien la plupart du temps et je l'attends. J'ai vraiment créé une dépendance vis-à-vis de cette relation et de mon conjoint. Même quand j'ai envie d'être seule, j'ai besoin qu'il soit présent physiquement pendant mon isolement...

J'ai souffert d'une grande timidité étant plus jeune et j'ai encore des restes mais avec le temps, avec l'âge, je me suis forcée à sortir de moi même, à créer des liens, même éphémères. Socialiser c'est un travail à vie, c'est mon CDI, car il faut sans cesse que je sorte de ma coquille pour "oser" aller voir les gens, y compris pour demander un simple service ou un renseignement. C'est difficile. Comme votre collègue Jessica Sotto l'a évoqué, j'ai pensé plus d'une fois à faire un bilan de compétences mais je n'ai pas encore eu l'occasion de me lancer mais j'y compte bien. Néanmoins comme vous l'avez dit, et me connaissant, il y a de fortes chances que je me lasse de ce nouveau métier d'ici 3 mois...
Il y a un bien un métier, un secteur dans lequel j'aurais rêvé de travailler mais j'ai décidé étant plus jeune de faire le choix de la raison car travailler dans ce secteur ne m'aurais pas permis d'avoir une vie stable étant donné les nombreuses contraintes qui y sont liées. Je regrette un peu mais pas trop, je préfère garder ce métier "rêvé" en activité, en passion occasionnelle et cela me satisfait.

Oui j'ai peur de communiquer avec les gens mais parfois je refuse. J'ai tout simplement besoin de me retrouver avec moi même, il m'arrive souvent de ressentir une sorte de soulagement quand je quitte une pièce bondée ou quand quelqu'un s'en va après m'avoir rendu visite. J'aime parfois la solitude mais la majorité du temps je la déteste.

Pour mon boulot, j'ai toujours essayé d'avoir une vision hyper pragmatique des choses : le travail c'est fait pour gagner de l'argent, payer ses factures, se faire plaisir et se construire une vie. Allez travailler tous les jours avec ce leitmotiv dans l'esprit ça marche un temps, mais juste un temps. Puis par la suite, je me laisse très vite rattrapée par mes pensées "boulot merdique, ennuyeux à mourir". Quand je suis débordée et que j'arrive à me mettre à fond dans mes tâches ennuyeuses, le temps passe plus vite du coup j'arrive un peu à oublier que je m'ennuie. Mais il suffit d'une seule pensée négative, et je me remets à ne rien faire pendant des heures, à m'ennuyer, et à poursuivre dans ma négativité.

J'essaie comme je peux de m'accrocher aux branches du bonheur, de l'optimisme et de la confiance en soi mais c'est dur parce que souvent elles finissent par se casser.

Merci.

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 16/09/2015 par salim

Bonjour

Vous avez sur quoi vous appuyer, votre conjoint et ce n'est pas une branche qui finit un par se casser, mais une branche solide et très solide.
Ouvrez vous à lui et dites tout ce que vous ressentez.
Le bien comme le mal et tout ira au mieux;

Pour le travail, il faut le faire et bien le faire, car beaucoup de personnes attendent et espèrent en vous, pour pouvoir régler leur problème quotidien.

Vous êtes un espoir, une voie, une porte de secours, aidez les en faisant votre travail et n'oubliez surtout pas comme vous le dites, il y a un salaire afin de trouver ou retrouvez un certain confort.

Vous êtes une femme de personnalité assez forte et surtout intelligente, exploitez au mieux votre personnalité et votre intelligence et tout ira au mieux.

La solution est en vous, Vous trouverez des conseils et des orientations chez votre conjoint.
En couple vous vivez le parfait amour (j'en ai l'impression, il y a une complicité entre vous.
Le monde vous appartient et en avant, commencez à le reconquérir.
Je resterais à votre écoute
bonne journée

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 15/09/2015 par Cabinet médical / Tunisie

Dr Anouar Jarraya psychothérapeute Tunis Bjr En quel pays travaillez-vous et quelle formation avez-vous?- De quelle façon y avez-vous accédé ? c'était votre choix ou un choix par élimination?Comment vivez-vous en famille,en couple, ou seule (colocation)?
J'ai comme l'impression que c'est surtout votre regard sur vous-même et votre estime de soi, l'absence de repères, de confiance en vous qui vous impose un isolement social, pesant par ailleurs, qui est en cause
Essayez de m'en dire un peu plus sur vous même, sur vos ressentis, si vous acceptez de m'en parler je demeure à votre écoute
Cordialement

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !