mon ami est dépressif et je subis sa dépression

Question détaillée

Question posée le 18/03/2016 par séraphine

Bonjour,

Je me permets d'écrire car je suis complètement perdue, mon ami est dépressif sous traitement et suit une thérapie il ne travaille plus depuis 1 an, il présente également une addiction alcool etc...

Je tente de l'aider comme je peux à tous les niveaux mais cela ne semble pas suffire.

Il lui arrive de rester plusieurs jours sans me répondre au téléphone dans ces moments je ne sais plus quoi faire, il lui arrive également de devenir froid distant et méchant alors que je ne fais rien pour déclencher cela ou au contraire il est parfois dans l'excès en me disant qu'il m'aime plusieurs fois par jour et qu'il a de la chance de m'avoir.

J'ai l'impression que son traitement, sa thérapie son arrêt maladie rien ne l'aide et qu'il est enfermé dans un autre monde il se fait une montagne de la moindre chose il n'arrive pas à gérer le quotidien il laisse son courrier et ses dettes s'accumuler et il ne gère rien !

Je subis la relation, il n'a aucun intérêt pour moi ne se préoccupe pas de ma vie, tout tourne autour de lui de ses soucis, de ses dettes, de sa santé, de ses problèmes etc... moi je dois aller bien devant lui en tout circonstances s'il sent que je ne vais pas bien, il devient distant et fini par me dire qu'il n'est pas en capacité de gérer ses problèmes donc qu'il ne peut rien faire pour moi.

Je ne sais plus quoi faire, mon entourage me conseille de m'enfuir rapidement au risque de mettre ma santé en danger car je ne pense qu'à la façon dont je pourrai l'aider, son ignorance et sa froideur de certains jours me font vraiment beaucoup de mal.

Si vous avez des conseils je suis preneuse car je ne sais plus comment agir, parfois j'ai envie de le secouer et de lui dire qu'il est temps d’arrêter de s’apitoyer comme ça sur son sort, parfois je me dis que cela ne sert à rien car il est dépressif alors j'encaisse tout sans rien dire, je ne sais plus comment faire.

Merci de m'avoir lu.

Signaler cette question

6 réponses d'expert

Réponse envoyée le 18/03/2016 par anonyme

Séraphine bonjour.
J'ai bien lu et décodé la situation.
Permettez-moi de vous dire qu'elle est simple et compliquée à la fois.
Pourquoi ?
Votre ami dépressif est dans une phase que l'on qualifie de bipolaire. Cela veut dire que si vous tracez une ligne droite, il va parfois, selon certaines circonstances, être au-dessus de cette ligne; que l'on assimile à une période d'euphorie où tout " semble " bien aller.
Par contre s'il passe sous cette ligne, cette dernière que l'on peut assimiler à une conduite comportementale " normale ", il va se trouver dans une phase de dépression où il va tout négativer.
Par analogie la dépression en météorologie est une situation dans laquelle des perturbations vont se loger, s'engouffrer.
La dépression chez votre ami pourrait se comparer à cela.
Maintenant quoi faire ?
" Vous enfuir " comme vous le conseille votre entourage est une erreur. Vous allez mettre une distance géographique mais pas une distance affective. Et ce qui risque de se passer c'est que le " pseudo remède " soit encore pire et vous fasse souffrir encore plus. Abandonnez ces conseils qui ne sont pas adaptés.
Manifestement d'après votre description qui est très claire et très limpide croyez le bien, votre ami est en train de vous emmenez dans " sa spirale " infernale comme s'il ne supportait pas que vous alliez " bien " et pas lui.
Je comprends que vous essayez de tout faire pour qu'il sorte de cette situation.
Si je peux me permettre, Séraphine, vous allez vous essouffler très vite, vous épuiser.
Vous essayez, et c'est très louable, de trouver une solution.
Vous en êtes arrivée à un stade où vous lancez un " appel au secours, à l'aide ". Ceci est très courageux de votre part.
Maintenant il faut vous faire aider par des Professionnels de Santé dont c'est la spécialité.
Pour rester pratique commencer par consulter un autre praticien Psychiatre. Faites participer votre ami avec douceur en lui expliquant que c'est pour son bien.
Il est manifestement évident que des liens affectifs vous lient.
Ainsi en consultant un autre spécialiste, ce praticien aura une vision différente de la situation.
Enlevez-vous de l'idée que changer de praticien " vous gêne ".
Car qu'importe t-il ? La santé de votre ami ?
Ou bien votre gêne à consulter ailleurs ?
La réponse est dans ma question.
Maintenant si vous le souhaitez vous pouvez converser en messagerie privée sur le site. Messagerie où seuls l'internaute et l'expert santé (moi-même) peuvent avoir accès.
Commencez par consulter un autre spécialiste, et si vous le jugez utile vous pourrez revenir vers moi par messagerie.
Rien n'est perdu, Séraphine, au contraire vous prenez " la situation en mains " et vous avez le courage de demander de l'aide, c'est très bien.
Allez courage vous allez y arriver.
Il n'y a pas de mauvaises solutions, il n'y a que des questions mal formulées.
Et la vôtre est très bien posée, c'est très clair.
Cordialement.
BOULENOUAR Jean-Marie
(Infirmier-Anesthésiste-Urgentiste)

Signaler cette réponse
3

personnes ont trouvé cette réponse utile

2 commentaires

Commentaire posté le 18/03/2016 par Anonyme

Merci Monsieur Boulenouar pour votre réponse,

Je pensais également à cela la bipolarité ou la PMD, le problème étant compliqué à gérer pour moi car dans ces moments maniaques notre relation est "normale" et cela me rend heureuse mais dans les moments ou il est en dépression rien ne va plus, isolement, repli, ignorance, méchanceté etc et cela me rend profondément triste.

Je sais que sur du long terme je ne pourrai pas continuer indéfiniment cette relation qui devient toxique mais le problème est que je ne sais pas comment m'en sortir comme vous le dites très bien je suis dans une spirale.

J'ai une question vous dites qu'il ne supporte pas les moments où je vais bien
croyez vous réellement qu'il résonne comme cela ? car je tente toujours d'avoir une attitude positive devant lui pour ne pas lui faire penser qu'il est en cause quand je suis triste.

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 18/03/2016 par anonyme

Séraphine.
Je vous ai répondu en messagerie privée. " La consultation dans un Centre Médico Psychologique ne semble pas adaptée et n'est pas la meilleure solution. Quant à la gratuité c'est, dans votre cas, une donnée vraiment secondaire ". Je vous explique tout cela en messagerie privée.
Très cordialement.

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 18/03/2016 par un Ancien expert Ooreka

Bonjour Séraphine,
La situation que vous traversez est difficile pour vous deux,ni vous ni lui êtes coupable! c'est cette put.... de maladie
Maintenant au risque de vous écrouler vous aussi, je vous conseille vivement de vous rapprocher de spécialistes, prenez par exemple RDV dans un CMP c'est gratuit et rencontrez un/une psychologue, c'est la meilleure solution.Bon courage je reste à votre écoute

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 18/03/2016 par salim

Bonjour Séraphine

Que vous dire de plus, de ce qui vous a été dit par mon collègue jean-marie boulenouar, que de gérer cette situation avec le plus grand calme, la compréhension et d'éviter de nouveaux conflits qui ne feront qu'aggraver la situation
Amicalement

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

1 commentaire

Commentaire posté le 18/03/2016 par anonyme

Merci Professeur.
BOULENOUAR Jean-Marie.

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 19/03/2016 par Maurice Gaillard Psychologue

Bonjour,
Côtoyer une personne dépressive, ainsi que vous le voyez, « bouffe » toute l’énergie, et effectivement il arrive un moment où il faut prendre ses distances pour ne pas sombrer aussi. Et mieux encore, se faire aider pour prendre du recul.
Autre chose : une personne dépressive met souvent dans une situation de « double contrainte » :
- si vous allez bien, vous culpabilisez d’être en forme face à la personne dépressive
- si vous allez mal, vous culpabilisez de renforcer sa dépression
Quoi que vous fassiez, la personne dépressive vous fait comprendre qu’il n’y a pas, qu’il n’y aura pas de solution et ainsi vous finissez par vous sentir co-responsable et dans une situation sans issue.
Bien sûr c’est tentant de vouloir aider, « réparer » celui qui déprime, mais à quel prix ?
Dans l’immédiat, une prise de distance, moins d’empathie s’imposent.
Cordialement

Signaler cette réponse
2

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 20/03/2016 par Cabinet médical / Tunisie

Dr Anouar Jarraya psychiatre psychothérapeute Tunis Bjr Séraphine
l'essentiel vous a été dit par mes collègues et surtout monsieur Boulenouar je ne vais pas y revenir juste quelques petits compléments utiles pour le quotidien
Votre compagnon porte des troubles bipolaires depuis combien et quel est son âge ? son médecin psychiatre doit lui donner des médicaments nombreux
Régulateurs de l'humeur(sels de lithium?ou valproate de sodium? ou autres?(avec dosa-ges sanguins périodiques) et surveillance médicale car risques d'effets secondaires
Neuroleptiques peut-être
Anti dépresseurs (en période de dépression)
médicaments pour l'alcoolisme ?
il passe par les "phases dépressives" qui vous agacent et vous révoltent mais c'est plus fort que lui c'est là qu'il faut l'aider à ne pas oublier ses médicaments entre autres
A d'autres moments il peut passer par des phases d'exubérance, de subexcitation au point de créer des incidents là aussi il faudra surveiller les prises médicamenteuses
il peut arriver qu'un médicament nécessite un ajustement de dose, une consultation périodique chez le psychiatre traitant est utile(mensuelle au début, trimestrielle plus tard) méfiez-vous des changements de saison, d'une exposition longue au soleil
S"il consulte un nouveau médecin ,gardez sous la main copie de la dernière ordonnance, et une autre dans sa poche en cas d'incident de santé sur la voie publique
C'est astreignant mais ça prévient bien des incidents-accidents
Je demeure à votre écoute
Cordialement

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 22/03/2016 par Coaching-Harmonique

Bonjour Séraphine
En fait peu importe les conseils de votre entourage, de quoi avez-vous envie pour vous ?
C'est comme s'il existait une forme de co-dépendance envers la dépression de votre ami (doublée d'une addiction alcoolique). et cette forme de co-dépendance est forcément néfaste pour vous même.
Je vous conseille de lire "Vaincre la co-dépendance" de Melody Beattie.
L'idée puisque votre ami est sous traitement de résoudre votre mal-être à vous, car aujourd'hui vous faites dépendre votre vie des progrès de votre ami pour se sortir de son état. Pas très enthousiasmant car vous n'y pouvez rien ! Donc vous vous sentez impuissante et c'est extrêmement destructeur pour vous-même.
Faites-vous accompagner pour avancer par un coach ou un psycho-praticien.
Très cordialement
Marie-Pierre

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !