Comment guérir de la dépression?

Question détaillée

Question posée le 22/01/2017 par Sofia

Arriver a la fac, je me suis retrouvé toute seule,car bcp de mes anciens amis m'ont fait des coups, même dernièrement.. Et je n'avais plus personne.. j'ai 20ans et je ne profite pas je ne sors pas je fait de nouvelles connaissance mais c'est superficiel. J'ai un copain depuis 3ans et heureusement il est la MAIS il habite a 5h de route, j'ai de l'espoir en lui. Mais je pense qu'il ne réalise pas l'importance qu'il a pour moi. La solitude me détruit, je n'ai envie de rien, j'ai peur de me retrouvée seule. D'être mal et que personne puisse m'aider, j'ai personne qui aller voir. Parce que même si y a mon copain il n'est la que par telephone, il viens me voir. Mais chaque fois qu'il viens je retrouve des conversation avec des filles. Et chaque fois je me dit que finalement je ne peut compter sur personne. Mais je n'ose pas le quitter, parce que j'ai peur de me dire que je serais toute seule pour de vrai, sans perosnne qui aller voir ect.. y a ma famille, mais jai honte de leurs en parler, ou quand j'essaye ils ne comprennent pas. Quand je suis entouré je ne pense pas à ma solitude, mais des que je tourne la clé de chez moi, je regarde au tour de moi et je craque. C'est horrible de se dire qu'on est un samedi soir et que j'ai rien de prévue, comme tjs. On ne me propose rien, personne veux me voir.. a force j'ai commencer par croire que j'étais ennuyante et que je méritais cette souffrance, du coup quand je pleurer je me mettais devant mon miroir et je me maquillais, ca me faisait du bien de me maquiller. J'ai penser à aller vivre avec mon copain dans sa ville pour ne plus être seule, parce que chaque fois qu'il part mon coeur se déchire.. mais j'ai peur parce que j'ai l'impression qu'il ne sait pas s'y prendre avec moi pourtant je lui avait déjà parler de ca.. je suis aller voir un psy, il ne m'a pas aider juste que c'était normale pour les étudiant. Sauf que ce mal être je le ressens depuis mon enface j'ai tjs était à l'écart. Sauf que mtn je suis face à ma solitude.

Signaler cette question

5 réponses d'expert

Réponse envoyée le 22/01/2017 par un Ancien expert Ooreka

Bonjour,

La solitude et le mal-être ne sont pas des états que l'ont peut qualifier de normaux chez les étudiants, ni chez toute autre personne.
N'hésitez pas à consulter un autre psychologue si vous n'avez pas été satisfaite par les réponses apportées par le précédent. Cela est d'autant plus important que vous avez cette sensation d'être mise à l'écart depuis votre enfance, et afin de vous permettre de retrouver confiance en vous et une meilleure estime de vous.
Vous percevez aussi que vivre avec votre ami n'est peut-être pas la meilleure des solutions si vous n'êtes pas sûre de ce choix et si vous constatez des choses qui ne vous mettent pas totalement en confiance chez lui.
Il existe enfin d'autres façons de créer des liens sociaux. Pourquoi ne pas faire partie d'associations dans des domaines variés et qui vous plaisent (ex: chant, arts plastiques, photo) ou pratiquer un sport ou autre activité physique (danse, randonnées...). Cela vous permettrait de sortir, de rencontrer de manière régulière les mêmes personnes et de nouer des contacts au fur et à mesure sur la base d'intérêts communs. Qu'en pensez-vous ?
N'hésitez pas à me contacter par message privé si besoin.

Bien cdt,

Emma R.

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

3 commentaires

Commentaire posté le 24/01/2017 par Anonyme

Merci de vos réponses, ça m’a touché le fait que vos prenez le temps de m’écrire et de m’aider.
Mais je n’arrive pas à me contrôler, j’ai l’impression que ça me bouffe de plus en plus, ça me tue de l’intérieur, j’ai l’impression de lancer des appels à l’aide et que personne ne m’aide où fasse attention à moi, j’aimerais juste qu’on me tende la main et que je puisse m’appuyer sur quelqu’un, juste le temps que j’aille mieux. J’ai l’impression de couler et d’essayer malgré tout de sortir une main à la surface pour qu’on m’aide, mais personne à l’horizon… Je ne sais pas combien de temps je tiendrais encore, parce que j’en peut plus et personne ne me comprend… Ni la personne qui m’apaisait, sur qui j’avais encore de l’espoir, elle ne me réconforte même pas, je sais juste qu’au moins quelques mots doux de sa part pourraient enlever au moins 50% de mon état actuel... Je suis vraiment mal, ça me fragilise chaque jour un peu plus, et je suis épuiser et fatiguer car j’ai le sentiment d’être abandonnée...
Et le fait d'avoir était blesser plusieurs fois par mes "amis", j'ai du mal à m'ouvrir aux autres..

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 24/01/2017 par

Bonjour,
Contactez moi plutôt par message privé svp (cliquez sur la photo de mon profil et vous verrez un formulaire de contact sur cette page de profil). En effet, il m'apparaît difficile d'échanger sur des choses plus personnelles de manière aussi ouverte.
Bien cdt.

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 24/01/2017 par

Je pourrais ainsi répondre à votre dernier commentaire de manière privée aussi. Mais c'est à vous de m'envoyer un message en premier afin que je puisse accéder à votre "contact". En vous remerciant.

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 23/01/2017 par Cabinet médical / Tunisie

Dr Anouar Jarraya psychiatre psychothérapeute Tunis Bjr Mlle Sofia
Vous éprouvez un état de mal-être lié à votre entrée en faculté avec les inévitables changements de milieu et d'environnement-C'est un phéno-mène fréquemment observé chez les jeunes arrivant(e) s en faculté le temps de s'adapter :les clubs et activités culturelles signalés par ma collègue visent à y remédier et c'est dans ce sens que le premier psy vous avait rendu que "c'était normal"
J'ignore si vous lui aviez bien dit que ce ma-être,vous le ressentiez depuis votre enfance car cette donnée change tout: le mal-être "étu-diant" n'a fait que majorer et amplifier un état de mal -être plus ancien et plus profond et qui demande à être pris en charge et soigné: vous manquiez de confiance en vous et d'estime pour vous même: sans doute un état de souffrance infantile affectivement Je vous conseille de consulter un(e) psy, volontiers hypnothérapeute en CMP (c'est gratuit car payé directement par la sécu mais c'est long) ou en privé si c'est abordable pour vos finances-une psychothérapie brève de type hyp-nose ou sophrologie par exemple vous fera beaucoup de bien
Vérifiez aussi par le médecin de famille l'existence d'un problème somatique à régler( cycle irrégulier migraines ou acné par ex)
Bonne chance et courtoisement

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

1 commentaire

Commentaire posté le 24/01/2017 par Anonyme

Merci de votre réponse Monsieur.
Et oui je lui avait bien préciser que c'était déjà depuis mon enfance, et il m'a dit exactement ce que vous venez de dire, mais ne m'a pas plus aider, la preuve je me sens toujours aussi mal, et même pire..
Merci à vous aussi!

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 24/01/2017 par Gabriel Choukroun

Bonjour,

Vous pouvez consulter un coach comportemental et émotionnel, c'est souvent plus cher qu'un psy mais le travail est fait assez rapidement en 2 ou 3 mois.
De toute évidence vous avez vécue un certains nombre de situations qui vous ont fait douter de vous mais qui ont également mis votre sensibilité émotionnelle à rude épreuve, il a fallut vous protéger de vos propres émotions jusqu'à vous renfermer pour vous "rapprocher de vous-même" maintenant il s'agit de trouver le chemin inverse, celui qui va vous faire ressentir que vous existez et que ce n'est pas par la relation que vous existez mais que c'est parce que vous existez que vous pouvez avoir des relations. La confiance en vous est un élément clé et vous devez parvenir à la ressentir au plus profond de vous.

Bien à vous, bon courage

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 24/01/2017 par un Ancien expert Ooreka

Bonsoir,
La vie vous met à l'épreuve, acceptez le, car vous devez apprendre à trouver la présence en vous, de façon inconditionnelle. Apprenez à vous aimer et à vous faire plaisir, un cadeau, un compliment. Faites la liste de toutes vos qualités et vous allez découvrir jusqu'à quel point vous êtes un etre estimable. Prenez soi de vous, de votre santé, faites du sport.
Cette conscience et ses actions vont vous faire rayonner et vous choisirez vos moments de solitude (relative) avec plaisir.
Un thérapeute pour vous aider ? peut-etre ... Commencez par mobiliser vos propres ressources pour une vie plus harmonieuse.

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 02/02/2017 par un Ancien expert Ooreka

Bonjour Sofia,

Vous dites que vous ressentez un mal-être depuis votre enfance et que vous vous êtes toujours sentie à l'écart. Vous souffrez certainement d'une dépression sévère. Elle se caractérise par un état mélancolique ou de tristesse permanente. Cette mélancolie a des conséquences sur votre comportement, sur votre humeur, sur votre santé. Vous avez l'impression que votre entourage ne vous comprend pas. En fait, il est démuni face à vos symptômes, il se sent impuissant. Vous amis vous voient tout le temps triste, vous refuser toutes les activités qu'ils vous proposent. Ils ont peur de votre comportements comme vous-même avez peur de vous. Du coup, ils s'éloignent et vous, vous vous isolez.

Il faut savoir que la prise en charge de cette dépression est très longue à cause des différents symptômes qui se manifestent mais aussi à cause des rechutes. Dans les cas les plus grave, une hospitalisation dans un service de psychiatrie est nécessaire car le patient peut avoir des idées suicidaires ou tout simplement passer à l'acte. Pendant cette hospitalisation on lui proposera des traitements adaptés qui ont une efficacités sur les différents symptômes.

En complémentarité de ces traitements (anxiolytiques, antidépresseurs etc...), il pourra bénéficier de séances de psychothérapie, de relaxation ou d'art-thérapie.

Afin de sortir de votre isolement, je vous conseille de prendre rendez-vous avec votre médecin traitant, il pourra vous orienter vers un service spécialisé en psychiatrie ou un professionnel compétent dans ce domaine.

Vous ne devez pas prendre votre dépression à la légère, il existe des solutions médicamenteuses et des solutions non médicamenteuses pour améliorer votre quotidien, sortir de votre isolement, diminuer votre souffrance, retrouver goût à la vie. L'alliance de ces deux formes de traitements (médicamenteux et non médicamenteux sont sources d'efficacité). Vous pouvez me contactez via ma messagerie privée pour en savoir plus sur la psychothérapie.

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !

Ces pros peuvent vous aider